Qu'on se le dise... en rose !

C'est n'importe quoi...

lundi, décembre 15

Fiction, mais...

Ça fait longtemps que je n'ai pas interviewé un grand homme...

G.V.: Salut Michael, sale con, bienvenue chez Qu'on se le dise... en rose.
Michael Ignatieff: Aye le twit, je suis un intellectuel musclé, ne l'oublie pas.

G.V.: Je sais Michael. Parfois je me demande qui est arrivé en premier, toi ou Dieu.
M.I.: C'est moi!!!

G.V.: C'est pas la modestie qui t'étouffe?
M.I.: La modestie, on apprend pas ça à Harvard.

G.V.: Ouais. Boisclair non plus ne comprenait pas ce mot.
M.I.: Lui ne comprenait rien, tandis que moi je suis très, très, très intelligent.

G.V.: Exagère pas Michael, tu n'es que le nouveau chef du PLC, t'es pas commis à Radisson!
M.I.: C'est vrai que commis, je ne saurais pas faire.

G.V.: On a appris dans La Presse que tu avais comme projet de courtiser le Québec dans les prochains mois. Toi aussi t'as compris que sans le Québec, ton parti ne reprendrait jamais le pouvoir?
M.I.: Non, ça a pas rapport. Je les aime les Québécois.

G.V.: Michael, prend-moi pas pour une cruche. Tous les partis à Ottawa ont absolument besoin du vote des Québécois pour espérer former le gouvernement. Après, c'est sûr que nous devenons le dernier de vos souçis.
M.I.: Je comprends pas pourquoi tu dis ça...

G.V.: C'est vrai que dans les dernières années, t'étais aux Tas Unis. La politique canadienne ne t'intéressais pas trop.
M.I.: Ce qui m'intéresse, c'est le prestige, et j'ai bien vu que je n'avais aucune chance de devenir président des USA. C'est pour ça que je suis revenu au Canada. Je suis un genre de sauveur, un messie que les Canadiens attendaient.

G.V.: Quand j'ai vu cette semaine que tu voulais courtiser le Québec, ça m'a rappelé des mauvais souvenirs. Tes prédécesseurs ont fait la même chose, uniquement pendant les élections. Je m'attends à ce que tu fasses pareil.
M.I.: Pourquoi pas? Ça marche... euh, c'est pas ce que je voulais dire. J'aime profondément les Québécois, ce sont eux qui décident qui sera le gouvernement à Ottawa, mes collaborateurs me l'ont dit. Ah pis merde, tu me fais dire n'importe quoi.

G.V.: Ben oui Michael, si tu deviens le prochain premier ministre, tu seras aussi méprisant pour le Québec que l'ont été les Trudeau, Chrétien, Dion et cie. Bon, Dion n'a pas eu le temps, mais...
M.I.: Ce que tu dis est vrai, mais j'ai bien l'impression que je vais réussir à vous empissèter pareil, hihihi. Toi, t'es pas lu... et La Presse et Radio-Canada sont de mon côté.

G.V.: Est-ce que c'est vrai que tu avais la tête enflée quand tu étais jeune?
M.I.: De quoi tu parles? Je suis très intelligent, un point c'est tout.

G.V.: Moi je te trouve plus opportuniste qu'intelligent. Juste le fait que tu veuilles tout de suite courtiser les Québécois en dit beaucoup sur ta vraie nature. Ce n'est que l'histoire qui se répète.
M.I.: Si vous êtes pas content, vous avez juste à vous séparer du Canada. Sauf qu'on vous tend tellement de pièges que ça n'arrivera jamais. Vous êtes un peuple naif, on le sait mes collaborateurs et moi. Et pis Paul va m'aider...

G.V.: Paul Martin?
M.I.: Non, Paul... Desmarais. Lui, c'est le profit qui l'intéresse. Pas l'intérêt de ses concitoyens. Et moi, je lui ai promis d'être son pantin.

G.V.: Il va t'aimer!!!
@

3 commentaire(s):

  • At 15 décembre 2008 à 06 h 28, Anonymous Lise said…

    Ça c'est la politique comme je l'aime ! Toujours pétillant d'ironie ( sans méchanceté ) ces converstions imaginaires. Je suis allée lire ce qui se rapporte à M.I. et ce qui me fascine chez le personnage, ce sont ses sourcils en accent circonflexe. Je me demande s'il a les oreilles pointues.

    Non mais sérieusement, il ne souffre pas d'un complexe d'infériorité le "tsar" M.I. c'est le moins que l'on puisse dire...

    :-)

     
  • At 16 décembre 2008 à 16 h 56, Blogger Zoreilles said…

    J'adore tes entrevues!

    Celle avec Ignatief était assez corsée mais tu étais très bien documenté. Tu l'as tassé dans le coin, il le méritait en masse mais rien ne colle sur lui, t'as vu? Michael « Mr Teflon » Ignatief, on n'a pas fini d'entendre parler de lui...

     
  • At 17 décembre 2008 à 09 h 01, Blogger Guy Vandal said…

    Merci les filles. J'aime bien quand vous me dites que vous aimez...

     

Publier un commentaire

<< Accueil