Qu'on se le dise... en rose !

C'est n'importe quoi...

jeudi, mars 29

Cauchemar appréhendé...

Ou l'art de tourner en rond, version PQ.

« Le chef bloquiste Gilles Duceppe aurait envie de faire le saut à Québec. Et une rumeur envoie Bernard Landry à Ottawa pour le remplacer à la barre du Bloc québécois. »

Landry a fait une autre "sortie" hier. Ça m'a donné l'envie d'écrire un billet dont le titre aurait été; Ta gueule Bernard ! Celui-là, je suis vraiment tanné de l'entendre mais... il semblerait que nous l'aurons encore dans les pattes pour quelques années, si la rumeur citée plus haut se vérifie.

Et Duceppe à la tête du PQ ? Ce serait à mon avis, avec Landry chef du Bloc, une double catastrophe pour le mouvement souverainiste. Ça fait 12 ans que Duceppe perd son temps, et notre argent, à Ottawa. Je ne pense pas faire partie de la minorité en affirmant que la population en a soupé des discours creux qui ne mènent nulle part.

Le Québec n'a jamais autant reculé depuis que le Bloc "défend" nos intérêts à Ottawa. La majorité tranquille ne s'exprime pas, mais elle vote. Il y aurait une sérieuse remise en question à faire chez les péquistes. Si la rumeur citée plus haut se confirme, cela voudrait dire qu'ils essaieront de nous empissèter encore quelques années avec du "stock" recyclé, plutôt que de se demander pourquoi le parti a connu, lundi, son deuxième pire résultat depuis sa fondation.

Ces gens-là sont vraiment déconnectés. Je ne vois pas d'autres explications !

P.S. Ce billet écorchera probablement certains d'entre-vous. Ce n'est pourtant pas le but visé. Je me qualifie d'indépendantiste vraiment tanné de tourner en rond. Et je l'exprime...

P.S. (2) L'élection de lundi a sonné le glas de mon carnet Non merci, pas de Boisclair dans ma cour ! Je pense sincèrement que Boisclair a failli à la tâche, même si ses conseillers ont bien tenté d'en faire un chef respectable. Ils ont presque réussi, mais ils ont commencé trop tard.
@

15 commentaire(s):

  • At 29 mars 2007 à 13 h 01, Anonymous Henri said…

    "Je me qualifie d'indépendantiste vraiment tanné de tourner en rond."

    Et pour cesser de tourner en rond, pour faire avancer la cause de la souveraineté, tu as voté Québec Solidaire, un tiers parti qui était condamné à ne pas prendre le pouvoir, au lieu d'appuyer le PQ ? Avoue que ce n'est pas facile à comprendre.

     
  • At 29 mars 2007 à 14 h 05, Blogger Guy Vandal said…

    Ça se comprendrait mieux... si tu n'oubliais pas que je suis profondément convaincu que l'establishment du PQ ne veut pas l'indépendance du Québec.

    Il me semble l'avoir écris des milliers de fois depuis 5 ans...

    Le PQ a emberlificoté bien des gens en se réclamant le seul véhicule pouvant nous mener à la souveraineté. Ce serait vrai si ses dirigeants étaient honnêtes. Mais le pouvoir, c'est tellement passionnant...

    Pour faire avancer la souveraineté, il faudrait commencer par le plus important, un grand-ménage au PQ. Il faut que ce parti revienne à son idée originale, qui était, un vote pour le PQ est un vote pour l'indépendance.

    De cette façon, il aurait un projet à vendre à la population. Mais le PQ a prouvé encore une fois, en changeant dans sa plate-forme le mot référendum par consultation populaire, que son seul projet était de gouverner un gouvernement provincial.

    L'indépendance est un projet de société qu'il faut vendre à la population. Il faut l'expliquer. Il faut convaincre. Pas seulement radoter qu'il y aura un référendum.

    Tant que le PQ attendra les conditions gagnantes plutôt que de travailler à les obtenir, il n'aura jamais mon vote. Chaque fois que je lis que le PQ est le seul parti pouvant nous mener à la souverainté, je le pense aussi.

    Mais je n'ai aucune confiance à ceux qui dirigent cette formation politique. Ils nous font tourner en rond depuis 1980.

    C'est un triste constat, mais je pense qu'il faut le dire.

     
  • At 29 mars 2007 à 14 h 37, Blogger Zoreilles said…

    Guy, je comprends ton idée, ce que tu nous expliques, ta vision des choses, etc. et je suis contente que tu t'exprimes, ça m'aide à intégrer un autre point de vue, à l'opposé du mien, ce qui est toujours souhaitable, après tout, c'est en parlant qu'on se comprend. :o)

    Mais c'est quand tu te dis indépendantiste que là, je n'y comprends plus rien. Ton propos est plus fédéraliste que celui de ma mère, ce qui n'est pas peu dire!!!

    Mardi et hier, j'avais trop de peine pour venir te lire. Je te le dis aussi franchement que ça. Aujourd'hui, ça va. Sais-tu que tu devrais te réjouir? Il y a tellement de gens qui pensent comme toi au Québec...

    Comme Espéranza, je te suis reconnaissante d'avoir voté Québec Solidaire. Ça aurait pu être pire! :o)

    Et si ça peut te rassurer, je ne fuis pas ceux qui pensent différemment de moi, au contraire, ils sont là pour m'apprendre quelque chose que j'ignore mais que je veux savoir. Autrement dit, j'aime mieux construire des ponts que des clôtures! Ça fait que je vais toujours venir te lire avec plaisir même si je ne suis pas d'accord avec toi. :o)

     
  • At 29 mars 2007 à 15 h 00, Blogger Guy Vandal said…

    Ton propos est plus fédéraliste que celui de ma mère, ce qui n'est pas peu dire!!!

    ???

    Là je t'avoue que tu me les scies...

    Et quelles sont ces propos qui seraient plus fédéralistes que ceux de ta mère ?

    Il me semble que c'est vrai que les péquistes ne s'intéresse qu'au pouvoir depuis très longtemps. Que les fédéralistes disent la même chose, ne fait pas de moi un des leurs.

    J'avoue que je ne comprend pas. Fédéraliste moi ? Ayoye. C'est dur pour l'égo ça... ;-)

     
  • At 29 mars 2007 à 16 h 30, Anonymous Gilles Laplante said…

    Le problème avec les séparatistes, c'est que vous êtes une joyeuse bande de rêveurs. On ne peut pas construire un pays sans argent. Ce n'est pas en s'attaquant constamment aux supposément riches ( selon Françoise David, à 84 000$ par année, on est riche ) pour acheter les votes des BS qu'on construit un pays. Comme le disait Jacques Parizeau en 77, il faut commencer par assainir les finances publiques ( il ne disait pas que des conneries Jacques ) et j'y croyais en ce temps là. Depuis le PQ nous a trahis et je suis passé à autre chose.

     
  • At 29 mars 2007 à 17 h 09, Blogger Zoreilles said…

    Je veux bien répondre à ta question, Guy, mais je ne veux pas en faire une guerre personnelle. Quels sont ces propos aussi fédéralistes que ceux de ma mère? Ce que je lis ici, dans ton carnet, assez souvent, c'est la même chose qu'elle dit, alors qu'elle, on sait bien qu'elle est farouchement fédéraliste, Libérale rouge vif et elle s'en vante... Il y a beaucoup de mépris dans ce carnet pour Boisclair, Duceppe, Landry, etc. tous ces gens qui croient et défendent l'idée de la souveraineté, l'indépendance ou les intérêts du Québec.

    Je te citerai seulement quelques petits bouts de ton dernier billet :

    « Ta gueule Bernard! »

    « Duceppe et Landry, une double catastrophe pour le mouvement souverainiste... »

    « la population en a soupé des discours creux qui ne mènent nulle part »

    « le Québec n'a jamais autant reculé depuis que le Bloc « défend » nos intérêts à Ottawa »

    « Ces gens-là sont vraiment déconnectés, je ne vois pas d'autres explications »

    Je te le dis, Guy, c'est dur à croire que t'es pour ça, un Québec indépendant... T'as le droit à ton opinion mais je comprends que plusieurs aient de la misère à te suivre.

     
  • At 29 mars 2007 à 17 h 33, Blogger Guy Vandal said…

    Il y a beaucoup de mépris dans ce carnet pour Boisclair, Duceppe, Landry, etc. tous ces gens qui croient et défendent l'idée de la souveraineté, l'indépendance ou les intérêts du Québec.

    Je te l'accorde, je les méprise. Mais c'est parce que je suis tanné de me faire mentir par ces personnages.

    Je suis fermement pour un Québec indépendant, mais je me donne le droit de critiquer.

    Le beau risque, les conditions gagnantes, la consultation populaire... nous éloigne toujours un peu plus de la souveraineté.

    Et contrairement à ce que tu pourrais croire, j'espère l'indépendance du Québec depuis 1976.

    Moi non plus je ne veux pas en faire une guerre personnelle car je t'apprécie énormément, tout comme le vieux Henri. Mais je ne peux m'empêcher de critiquer ceux qui me font rêver en couleur.

    C'est vrai que je suis parfois méprisant, mais c'est plus fort que moi car ça m'enrage.

     
  • At 30 mars 2007 à 04 h 27, Blogger Joe Bleau said…

    à 84 000$ pae an, on est certainement pas pauvre...

     
  • At 30 mars 2007 à 09 h 55, Anonymous Henri said…

    Je comprends davantage tes propos. Alors, si l'establishment ne veut pas la souveraineté, que reste-t-il à faire ? Il faut s'impliquer dans le parti et apporter des changements de l'intérieur.

     
  • At 30 mars 2007 à 17 h 41, Anonymous Gilles Laplante said…

    joe bleau, crois-tu qu'à 84 000$ par an on est riche? Il y a une nuance là.

     
  • At 30 mars 2007 à 21 h 39, Blogger Guy Vandal said…

    Il faut s'impliquer dans le parti et apporter des changements de l'intérieur.

    Ça pourrait être une solution. Jos Bleau a fait la même suggestion dans un autre commentaire.

    J'aimerais bien que le "grand ménage" soit fait au PQ avant...

    Le SPQ libre pense aussi qu'il faut "noyauter" le PQ de l'intérieur. Je ne rejette pas totalement l'option, mais disons que ça ne m'enthousiasme pas beaucoup pour le moment.

     
  • At 30 mars 2007 à 22 h 37, Blogger Guy Vandal said…

    La dernière fois que j'ai travaillé bénévolement pour le PQ, c'était en 1981, à Trois-Rivières.

    Ça c'est terminé après qu'un zigoto cravaté m'ait demandé de passer le balai dans le local, pendant que lui et d'autres cravatés iraient souper.

    J'ai pris le balai dans mes mains, je l'ai remis à sa place et le PQ ne m'a plus revu de la campagne.

    Au début de l'année 1995 j'ai cessé de croire les dirigeants du PQ après une tentative de présentation d'un projet pour vendre la souveraineté, à une personne à la fois. Parizeau a relancé l'idée, deux semaines avant le référendum, mais il était trop tard.

    J'ai frappé un vrai mur dans cette "histoire", et c'est là que j'ai compris que ces gens-là ne voulaient pas la souveraineté. Le pire c'est qu'au début, un vieux de la vieille m'avait prévenu, mais je ne voulais pas le croire.

    Si un jour, les dirigeants du PQ me démontrent qu'ils sont vraiment décidés à faire la souveraineté, c'est clair que j'adorerais m'impliquer. La politique, j'en mange...

    Et après 35 ans d'expérience dans la vente, je pense que je suis capable de convaincre.

    Sauf que ça ne "roule" pas toujours bien pour moi, parce que je ne vendrai jamais n'importe quoi. Tout comme je ne vendrai jamais de "vent" qui ressemblerait à une consultation populaire ou à des conditions gagnantes.

    La suite du "débat" dans le billet de demain...

     
  • At 31 mars 2007 à 09 h 35, Anonymous Henri said…

    Et pourquoi attendre après le PQ pour vendre la souveraineté ? Il me semble que la souveraineté est un concept qui existe en soi.

     
  • At 31 mars 2007 à 22 h 57, Blogger Guy Vandal said…

    Il me semble que la souveraineté est un concept qui existe en soi.

    L'idée existe, mais le Québec n'est pas souverain.

    Il faut convaincre, donc vendre l'idée à ceux qui sont contre. Pas tout le monde... mais au moins une majorité.

    Il n'en manque pas beaucoup et le rapport sur Option Canada pourrait être un tremplin. Mais pour ça il faudrait un peu de cohérence... et de confiance vis-à-vis ceux qui mènent le projet.

    C'est pas demain la veille...

     
  • At 1 avril 2007 à 09 h 05, Anonymous Henri said…

    C'est ce que je dis : il ne faut pas attendre que le PQ nous propose un projet de souveraineté. Il faut que les gens qui croient en cette idée de souveraineté pour le Québec se chargent de convaincre les autres et définissent ce que pourrait être la souveraineté du Québec. Ensuite, les partis politiques suivront bien la majorité.

     

Publier un commentaire

<< Accueil