Qu'on se le dise... en rose !

C'est n'importe quoi...

lundi, mai 29

Employé oui, esclave non !

C'est connu, j'ai un sale caractère. J'ai énormément de difficulté à accepter qu'un boss me méprise...

Aujourd'hui, je n'ai plus de travail. C'était un travail de fou. Plus souvent qu'autrement je payais pour travailler, mais je savais que ça s'améliorerait plus tard dans la "saison" et que je pourrais me reprendre. Sauf que, pas question de me faire chier par quelqu'un qui gueule après moi comme si j'étais un esclave.

J'ai emmené avec moi dans ce travail, deux jeunes filles extrèmement talentueuses. Les pauvres. Elles le sont tellement que dès qu'elles se sont pointé sur le terrain, la jalousie, cette criss de tare, a commencé à se manifester. Entre autre, une vieille câlice de salope a décidé d'entreprendre la plus vieille. Elle en profitait quand je n'étais pas là, bien entendu !

Le hic, c'est qu'on est payé au pourcentage. Et quand le moral est dans les talons, on n'a pas la "magie" nécessaire pour donner envie aux gens de venir jouer dans notre jeu. C'est déja assez difficile quand tu pètes le feu...

Je rencontre souvent des personnes victimes de jalousie. C'est écoeurant la jalousie, quand tu n'as pas d'expérience pour l'affronter.

Les filles ont décidé de rester une semaine de plus. Une, très écoeurée aussi, le fait pour ne pas abandonner l'autre. L'autre... peut-être pour leur prouver qu'elle est loin d'être une deux de pique. Je souhaite... pour se le prouver à elle même. C'est incroyable comment cette fille a du talent. Elle ne le sait pas toujours, malheureusement, et c'est pour ça que des gens comme le vieux débris que nous avions en face de nous, abusent !

L’ennui dans ce monde, c’est que les idiots sont sûrs d’eux et les gens sensés pleins de doutes.

Le monde des jeux d'adresse est une véritable jungle. C'est payé uniquement au pourcentage. Si t'as le moindrement du talent, tu écoeures automatiquement tous les lâches qui voudraient bien tout avoir... sans travailler trop fort. La garantie de se faire chier est assurée. Quand t'as l'expérience, tu vois venir et ça peut devenir un beau défi. Mais quand tu ne comprends pas, c'est une autre histoire...

Quand tu sors gagnant d'une telle expérience, tu t'en rappelles le reste de ta vie. T'es capable Marie-France, moi je le sais. Et c'est pour ça d'ailleurs, que la vieille criss et les autres, ont été si méchantes en fin de semaine !
@

3 commentaire(s):

  • At 29 mai 2006 à 19 h 31, Blogger André Bérard said…

    C'est moche tout ça! Vous revoilà en démarchage pour un emploi à la veille du mois de juin!

    Moi, je suis incapable d'avoir un patron. C'est pour cette raison que je suis à mon compte dans le domaine des communications. J'ai déjà travaillé en agence, mais la formule n'était pas idéale pour moi. C'est parfois difficile d'avoir un esprit libre et indépendant!

    André

     
  • At 29 mai 2006 à 19 h 43, Blogger Qu'on se le dise... en rose ! said…

    J'aimerais partir à mon compte comme consultant.

    Ça viendra peut-être mais pour le moment, je suis cassé comme un clou !

     
  • At 30 mai 2006 à 08 h 15, Anonymous Henri said…

    Je suis désolé d'apprendre ça. J'espère que tu vas trouver un job qui réponde à tous tes besoins très bientôt.

    Bon courage !

     

Publier un commentaire

<< Accueil