Qu'on se le dise... en rose !

C'est n'importe quoi...

mardi, février 27

Péripatéticienne, un noble métier ?

Ça me console de savoir que les souverainistes ne sont pas tous naifs, qu'ils ne se laissent pas tous empissèter par le premier venu...

«En 2003, les souverainistes ne nous ont pas appuyés parce qu'ils n'ont pas cru qu'on ferait la souveraineté, a expliqué M. Landry au Soleil. André Boisclair a donc tout intérêt à en parler.» (Source)

Boisclair pourra en parler à tous les jours, ça ne changera pas le scepticisme. C'est très clair qu'il parlera de souveraineté parce que, dans les sondages, la souveraineté est plus populaire que lui et son parti. Il y a un mot pour décrire le phénomène, opportunisme. Mon petit doigt me dit pourtant que, cette fois encore, les électeurs ne se laisseront pas berner...

Ceci étant, j'ai lu une conversation relativement "intéressante" entre un journaliste du Devoir et un député péquiste. Certains lecteurs du Devoir accuse le journaliste de faire dans le potin, moi je crois que le potin est très lourd de signification. Je vous laisse juger...

J’ai rencontré un député péquiste à la cafétéria du parlement aujourd'hui mardi, veille du déclenchement des élections.

— Eh puis, dis-je, comment voyez-vous ce qui s’en vient?

— Ah!, répond l'élu, il ne faut pas le nier, il s'agit de faire la "pute" pendant 30 jours! Mais ne me citez pas.

— Comment? Vous n’aimez pas faire campagne?

Bof, vous savez, aller dans les centres d’achat, serrer des mains, parler à des gens à qui on n’a pas envie de parler...

Ça peut être intéressant de rencontrer des gens qu’on veut représenter, non?

Oui, intéressant... Un peu. Mais c’est un pensum, vous savez, c’est difficile. Très difficile.

> pensum, pl.pensums
(nom masculin)
Surcroît de travail imposé à un écolier par punition.
@

3 commentaire(s):

  • At 27 février 2007 à 17 h 33, Anonymous Gilles Laplante said…

    C'est clair que la majorité des candidats détestent ça. Félix Leclerc l'a bien décrit. Ce qui les intéressent c'est le salaire et la pension s'ils arrivent à bien branler le bon peuple.

     
  • At 28 février 2007 à 12 h 12, Blogger Accent Grave said…

    Que Boisclair parle d'indépendance ne changera pas grand chose à l'affaire, j'en ai bien peur. Même les séparatistes ne veulent pas tenter de faire l'indépendance avec Boisclair et son entourage.

    Accent Grave

     
  • At 28 février 2007 à 17 h 11, Anonymous Salah said…

    Cher Guy,

    Malgré mon long silence je visite ton blog régulièrement. En parlant d'élections, as-tu déjà pensé damer le pion au destin et te mouiller dans les eaux troubles du pouvoir? Je pense que tu en es digne et que tu ferais plus de bien que de mal à nos chers concitoyens: Je voterais pour toi...sérieusement.

     

Publier un commentaire

<< Accueil