Qu'on se le dise... en rose !

C'est n'importe quoi...

vendredi, juin 16

La 38ième suggestion...

Aujourd'hui dans l'actualité, il y a des nouvelles qui mériteraient certainement d'être commentées...

Notre bon gouvernement provincial a décidé d'imposer les pétrolières, sachant très bien que celles-ci nous refileraient la facture. Il y a aussi cette nouvelle... Dans une entrevue à l'émission Les coulisses du pouvoir, le premier ministre affirme que le problème du déséquilibre fiscal entre Ottawa et les provinces n'est plus aussi important qu'avant.

Mais je ne les commenterai pas. J'ai plus intéressant à faire. Répondre à une tête enflée... qui ne le sait pas. Oui tête enflée est une insulte, si on veut, mais c'est aussi la réalité de Patrick Lagacé.

Il s'est fendu d'un long commentaire hier, un commentaire où il tente de me discréditer. Je connais la rengaine, c'est comme ça depuis que j'écris sur le net. Il se rappelle Pssst, moi aussi. Un blogue fréquenté par plusieurs journalistes, où j'ai beaucoup écris. J'écrivais mal, mais mon opinion n'était pas embedded. J'ai reçu des menaces de mort sur ce blogue. C'est vous dire comment c'était bien fréquenté.

Il commence son commentaire par ces mots... Ah Guy, Guy, Guy... Juste l'entendre écrire mon nom me procure une petite joie. Merci Pat. Tu écris... Juste pour prouver que t'es dans le champ avec tes théories du Grand Complot, la chaîne s'appelle Nautilus Plus, et je vais l'écrire tantôt dans mon blogue. Tu comprendras que je ne m'excuserai pas car si je n'avais pas écrit ce billet, tu n'aurais jamais nommé la chaine. Tout comme tu n'aurais jamais parlé de ce billet de Martine Pagé, si je n'avais pas écrit... Voici un très intéressant billet qui ne sera jamais cité dans le blogue de vous savez qui...

Pas besoin de t'excuser. Les têtes enflées ont très peu d'humilité, je sais à qui je m'adresse.

T'es vraiment un "as" reporter mais tu manques un peu d'expérience. Vous êtes quelques-uns à m'avoir demandé ça, la question revient pas mal souvent : pourquoi faut-il s'inscrire sur le Passeport Canoë pour pouvoir participer au blogue ? La réponse est simple : je n'en ai aucune idée. Réponse simple tu dis ? Simpliste serait plus approprié, me semble. Ça ne t'es pas venu à l'esprit que tu pouvais le demander à Canoë avant d'écrire ton billet ? Puisque tu travaille pour eux, tu dois savoir à qui t'adresser. Mais t'étais probablement trop enragé...

Tiens, je vais dire une autre connerie. Il faut s'inscrire sur le Passeport Canoë parce que sinon, ceux qui ont des opinions mais qui ne peuvent les dires avec leur vrais noms pourraient "polluer" ton blogue. Parce que tu connais les pseudos. Il y a les idiots, et il y a ceux qui ne peuvent utiliser leurs vrais noms car ils risqueraient de perdre quelque chose. Emploi, promotion ou n'importe quoi. Autrement dit, la liberté d'expression s'en va chez le diable grâce à des médias complaisants et à ceux qui les alimentent. Mais t'es pas obligé de regarder...

Tu sais, Guy, Guy, Guy, les procès d'intention, c'est signe de faiblesse intellectuelle. Et les tentatives de discréditer, t'appelles ça comment Patrick? Parce que faudrait pas que tu oublies qu'il n'y a pas que des moutons qui lisent mon carnet. Tu oublies facilement que les lecteurs sont peut-être plus intelligents que toi, qu'ils sont capables de se faire une opinion sans qu'ils aient besoin que tu leur dises quoi penser. J'adore ça quand tu en amène des nouveaux ici. Merci encore, au cas où j'oublierais.

Avec toi, je me sens comme un chat qui joue avec une souris pognée dans un coin. Oui je comprend le phénomène Pat. Autrement dit, ta tête n'est pas à la veille de désenfler. C'est normal, tu es tellement important et tellement vénéré dans ton blogue. Non mais, écrire dans le Journal de Montréal c'est pas rien. Un jour peut-être, on t'érigera une statue avec ses mots... « Ici repose l'insignifiance. » Tu la mériterais bien.

C'est drôle, je viens ici te répondre, des petites réponses, et toi, là, bang, tu te fends de longs pamphlets, comme si l'avenir du monde libre en était tributaire... Si ça te dérange pas Pat, j'écrirai ce que je veux dans ce carnet. Je ne regrette pas de me fendre de longs pamphlets quand je vois le nombre de visiteurs que ta réponse amène ici. Merci... encore !

Tiens, je vais te faire un procès d'intention : t'aurais aimé ça, être journaliste. Là t'es dans le champ. Qui voudrait être journaliste embedded de nos jours ? Oui ça rapporte un salaire mais... pour la crédibilité et l'honnêteté, on repassera. Les seuls journalistes à peu près libres, on les entend à la radio de Radio-Canada. La station est peu écoutée, ça dérange moins. Alors que dans ton publi-sac...

Mais t'écris tellement mal, ta pensée est tellement primaire, banale et mieux exprimée par tout le monde que, non, ça n'a jamais fonctionné. Merci pour les compliments. Évidemment, comme le but de ton commentaire est uniquement de me discréditer, tu n'apportes aucuns exemples pour soutenir tes affirmations. Ça me dérange vraiment pas sachant, je le répète, que les lecteurs sont capables de juger... tout comme ils sont capables de juger si ce que tu écris est pertinent ou pas.

Avant, c'était Pssst, aujourd'hui, ton carnet rose. Héhé... c'était quoi ton pseudo ? Parce que dans ce blogue, les pseudos très courageux insultaient tout ce qui dérivait de la pensée moutonnière. J'en ai reçu des insultes dans ce blogue et pas à peu près. Mais on savait qui j'étais. Je ne saurai peut-être jamais le nom de celui qui signait Mme Minou, mais je suis convaincu qu'un directeur adjoint à l'information dans ton journal sait de qui je parle.

La différence entre toi et moi, Guy, Guy, Guy, c'est que moi je sais baver avec panache. Avec panache ? T'es sûr ?

Toi tu insultes les gens en disant qu'ils sont baveux, et là t'es sûr, sûr, sûr que tu viens de dire quelque chose de terrible. Quelque chose de subversif! Lagacé, tu prouves par ces mots que je m'adresse à un idiot. Mais j'ai du temps à perdre et j'aime bien les nouveaux visiteurs que ça génère. T'ai-je dit merci ?

Portes-tu des bas bruns, en passant ? On dirait. T'es ce genre-là. Le qualificatif idiot dans le paragraphe précédent s'applique encore dans cette phrase. Essais-tu de me rabaisser à ton niveau ? On dirait que t'es ce genre là.

Fais-tu des guiliguilis, des fois, avec une personne de qualité qui t'estime ? On dirait pas. La cerise sur le sundae quoi. Lagacé, tu as écrit un assez long commentaire. Mais tu n'as rien écrit d'intelligent dans ce commentaire. Tu tentes de me discréditer, ce qui est la preuve que ce que j'écris te dérange vraiment. Tu fais le fanfaron mais ce n'est que la surface.

Tu sais très bien que c'est vrai que tu es embedded, mais t'aimes pas qu'on te le rappelle. Mais c'est ça ta réalité Lagacé. T'es embedded, embedded !

Un de tes disciples a écrit quelque chose de très pertinent... Ta vraiment écrit ca Patrick, simonac tu étais vraiment en calvaire mon homme c'est tellement pas toi de t'abaisser devant un autre sa me surprend d'aplomb et ben Gilles comme dirais l'autre Pat is a human been.

Probablement que oui, tu étais en calvaire. Et quand on est en calvaire, parfois, on démontre notre personnalité profonde. C'est ce que tu as fait en laissant ce commentaire. Pour ma part, je sais un peu plus à qui j'ai affaire maintenant, et j'en suis bien content.

C'est très motivant !
@

13 commentaire(s):

  • At 16 juin 2006 à 09 h 54, Anonymous Chose said…

    Certes, la réponse de Lagacé était virulente et manquait de retenue, mais je ne comprendrai jamais pourquoi quelqu'un part en croisade contre un autre individu, tout public qu'il soit.

    Les anglophones disent get a life. Dans ce cas-ci, j'ai comme l'impression que l'expresson s'applique, car cette perte de temps ne semble avoir pour seul objectif que d'irriter un chroniqueur et de s'attirer un lectorat grâce à lui. La preuve, je suis en train de laisser ce commentaire après lecture d'une sorte de chiffon virtuel.

     
  • At 16 juin 2006 à 10 h 15, Blogger Qu'on se le dise... en rose ! said…

    La preuve, je suis en train de laisser ce commentaire après lecture d'une sorte de chiffon virtuel.

    T'es libre de lire qui tu veux, chose...

    mais je ne comprendrai jamais pourquoi quelqu'un part en croisade contre un autre individu, tout public qu'il soit.

    Tu saisirais peut-être mieux si tu lisais les deux premiers billets publiés dans ce chiffon virtuel. Tu comprendrais, peut-être, que les carnets ne servent pas uniquement à "ploguer" les amis.

    cette perte de temps ne semble avoir pour seul objectif que d'irriter un chroniqueur et de s'attirer un lectorat grâce à lui.

    Deux objectifs... Irriter un chroniqueur et attirer un lectorat grâce à lui. Pas un...

     
  • At 16 juin 2006 à 10 h 18, Anonymous Chose said…

    J'ai lu les deux pages et franchement, j'suis pas tellement impressionné. Soit dit en passant, tu fais bien de me corriger sur l'accord d'objectif qui devait être au pluriel. Donne-moi quelques heures et je te reviens avec toutes tes fautes corrigées, car il y a en un sacré paquet, notamment des masculins utilisés au féminins...

     
  • At 16 juin 2006 à 10 h 29, Blogger Qu'on se le dise... en rose ! said…

    je te reviens avec toutes tes fautes corrigées, car il y a en un sacré paquet, notamment des masculins utilisés au féminins...

    J'attends...

    Je sais que je fais des fautes et j'essaie de corriger celles que je vois. Ça t'impressionne pas que Lagacé ait publié son billet... après ?

    Continue de le lire et oublie moi.

    Je n'ai rien à foutre de ceux qui n'ont pas le courage de signer autrement qu'avec un pseudo.

     
  • At 16 juin 2006 à 10 h 34, Blogger Qu'on se le dise... en rose ! said…

    Oups...

    J'ai lu les deux pages et franchement, j'suis pas tellement impressionné.

    Que tu ne sois pas impressioné est le dernier de mes soucis. Mais si tu as bien lu, Blogue ou carnet ? existe pour critiquer la merde médiatique qu'on veut nous faire avaler.

    Tu la trouves bonne toi ? Mange-là et vient pas m'achaler !

     
  • At 16 juin 2006 à 11 h 06, Anonymous Anonyme said…

    Un dernier mot avant de partir, croyais-tu vraiment que j'allais perdre mon temps à te corriger? J'ai tout de même mieux à faire.

    T'inquiètes, je ne viendrez plus t'achaler, j'ai déjà assez perdu de temps ici.

    Ton ti-nami Chose

     
  • At 16 juin 2006 à 11 h 08, Blogger Qu'on se le dise... en rose ! said…

    Suivant...

     
  • At 16 juin 2006 à 12 h 55, Anonymous Anonyme said…

    Pourquoi la 38e suggestion ?

     
  • At 16 juin 2006 à 13 h 20, Anonymous Anonyme said…

    Non, non. J'écris jamais quand je suis en calvaire, Guy, Guy, Guy...

    Et par chance que je suis là pour te faire de la pub. Mais faudrait te brancher. À un moment donné, tu dis que tu te fous du nombre de visiteurs. Après, quand je t'envoie des visiteurs, tu me remercies ! T'aimes ça ou pas ?! Tu vois, se contredire ainsi, c'est un autre signe qu'on est mêlé...

    Et quant à ts nouveaux lecteurs, Guy, Guy, Guy, encore faut-il qu'ilo, hu-hum, choisissent de revenir...

    PL

     
  • At 16 juin 2006 à 13 h 24, Anonymous Anonyme said…

    Et by the way, c'est drôle, tu dis que les MT ne couvrent pas les vraies affaires quand tu perds ton temps avec moi, humble scribouilleur d'un journal que tu n'estimes pas !

    Et re-by the way, ça veut dire quoi, embedded ? Rapport avec le mot lit ?

    Allez, j'attends tes soixante-quinze lignes de réponse à ce sujet. À moins que tu ne pondes un tome au complet...

    Tu me divertis, Guy. Vraiment. Un jour, on prendra une bière ensemble, on va refaire le monde. Copain-copain ?!

    PL

     
  • At 16 juin 2006 à 18 h 09, Blogger Qu'on se le dise... en rose ! said…

    Pourquoi la 38e suggestion ?

    C'est d'un commentaire de MP dans ce billet que m'est venu l'inspiration...

     
  • At 16 juin 2006 à 18 h 24, Blogger André Bérard said…

    Si vous prenez une bière ensemble, je veux y être et prendre des photos. Venez donc chez moi, à Sainte-Adèle, en terrain neutre. L'air de la campagne vous fera du bien! ;-) Je paye la première bière! (je sens que ça ne me coûtera pas cher) re ;-)

    Bon week-end à tous!

     
  • At 17 juin 2006 à 07 h 34, Blogger Qu'on se le dise... en rose ! said…

    Et re-by the way, ça veut dire quoi, embedded ?

    Embedded

     

Publier un commentaire

<< Accueil